Choisissez la sous-catégorie :

DÉFENSES D'ACCOSTAGE MOUSSE

Les Défenses d'Accostage Mousse, dites «mobiles» Ocean 3 sont avantageusement utilisées pour la protection de Navires ou d'infrastructures portuaires lors de manœuvres d'accostage. Elles sont dites «Mobiles» car non liées à une structure donc facilement déplaçables. Ces défenses garantissent avec fiabilité les approches bateau / quai ou mise à couple de navires, même dans les conditions les plus sévères (Accostages exposés, conditions météorologiques défavorables...).

Défense mobile

Les caractéristiques des Défenses Mousse sont définies avec l'aide de notre Service Technique en tenant compte des Bâtiments à l'accostage (Déplacement, Longueur, largeur, Tirant d'eau) et de la configuration des manœuvres.

La détermination consiste en fait à trouver par méthode itérative le meilleur compromis de l'ensemble de ces grandeurs : Dimensions de la défense, Densité de mousse constitutive permettant la meilleure dissipation d'énergie pour une Force de réaction raisonnablement admissible par la coque :
Un revêtement adapté est ensuite déposé sur le cocon de mousse, pour l'encapsuler, améliorant ainsi ses performances, et donner à la défense son aptitude à résister à l'abrasion des coques et quais sur lesquelles elle sera amenée à raguer.

Pour répondre à cette palette très large, les Défenses d'Accostage Mousse Ocean 3 sont donc réalisées sur mesure au centimètre près en diamètre et en longueur, convenant très précisément au besoin sans l'excéder ni le sous évaluer.

I - Matériaux employés

Les Défenses d'Accostage Ocean 3 sont réalisées à partir de matériaux d'excellente qualité, aptes à répondre aux exigences les plus sévères :

  • Mousses polyéthylène à cellules fermées leur assurant une grande flottabilité, même en cas de dommage au revêtement. Leurs densités vont de 20Kg/m³ à 140 Kg/m³, pour proposer une dissipation d'énergie élevée pour de faibles Forces de Réaction
  • Revêtement composite avec matrice Polyuréthane de type polyéther pour résistance aux conditions maritimes, renforcée par fibres, nappes tramées ou tissus synthétiques ou parfois métalliques. Epaisseur allant de 5 mm à 50 mm voire au-delà sur application spécifique.

II - Caractéristiques Défenses

Les Défenses d'Accostage Mousse Ocean 3 sont déclinées de Ø 100 mm à Ø 3500 mm, pour une longueur variable entre 1,2xØ à 3xØ. Un tableau ci-après reprend les dimensions les plus usitées sans être pour autant exhaustif.

Outre les dimensions, deux grandeurs seront exprimées pour caractériser une défense d'accostage :

  • l'Energie absorbée : Capacité d'absorption de la défense à dissiper l'Energie générée par le Navire à l'accostage.
  • La Force de réaction : Effort généré par la compression de la Défense lors de l'accostage, repris à la fois par le quai et la coque du navire

Energie Absorbée

Energie Absorbée

La courbe ci-dessus exprime l'Energie absorbée par la Défense d'accostage sous différentes phases de compression. Les caractéristiques des mousses et l'usage veut que les valeurs s'arrêtent à 60% ; néanmoins une compression supérieure occasionnelle est admissible à condition de ne durer que quelques instants ; le temps d'un incident.
A des compressions supérieures à 75%, la défense reviendra d'autant moins à son diamètre d'origine mais continuera à assurer son rôle protecteur. A noter le risque de « touches » des accessoires métalliques dans ces cas.

Force de Réaction

Force de Réaction

La courbe «Force de Réaction» reflète directement l'effort généré sur Quais et coques lors de la compression de la défense.

III - Performances Défenses

Toutes les performances sont données pour une déflexion de 60%. Elles sont évidemment sujettes à légères variations selon Température de Travail, Vitesse d'Accostage, et Tolérances Dimensionnelles.

Dimensions et Caractéristiques /Size & Technical Data

Dimensions/Size
Ø D x L (mm)
Gamme LD
(60 % de Comp)
Gamme D
(60 % de Comp)
Gamme HD
(60 % de Comp)
Gamme XD
(60 % de Comp)
  Force de Réaction (Tonnes) Energie (T.m.) Force de Réaction (Tonnes) Energie (T.m.) Force de Réaction (Tonnes) Energie (T.m.) Force de Réaction (Tonnes) Energie (T.m.)
500 x 1000 7,0 0,8 10,6 1,2 11,2 1,3 15,6 1,7
600 x 1000 8,2 1,1 12,6 1,7 13,3 1,8 18,5 2,5
750 x 1500 15,7 2,6 23,9 4,0 25,3 4,2 35,2 5,9
1000 x 1500 19,2 4,3 26,9 6,0 29,4 6,5 39,2 8,7
1000 x 2000 27,8 6,2 42,5 9,5 45,0 10,0 62,5 13,9
1200 x 2000 41,9 11,2 63,9 17,1 67,7 18,1 94,0 25,1
1200 x 2500 39,5 10,5 55,1 14,7 60,3 16,1 80,4 21,4
1500 x 2500 51,5 17,2 78,6 26,2 83,2 27,8 115,6 38,6
1500 x 3000 62,6 20,9 95,7 31,9 101,2 33,8 140,6 46,9
1500 x 4000 84,9 28,3 129,7 43,3 137,3 45,8 190,7 63,6
1700 x 3000 70,3 59,7 107,4 40,6 113,7 43,0 157,9 59,7
1800 x 3000 74,1 29,7 113,2 45,3 119,8 48,0 166,4 66,6
2000 x 3000 81,6 36,3 124,6 55,4 131,9 58,7 183,2 81,5
2000 x 3500 96,5 42,9 147,3 65,5 155,9 69,3 216,6 96,3
2000 x 4000 111,3 49,5 170,1 75,6 179,9 80,0 250,0 111,2
2200 x 4500 138,0 67,5 210,8 103,1 223,0 109,1 309,8 151,6
2300 x 5000 160,9 82,3 245,8 125,7 260,1 133,0 361,3 184,8
2300 x 6000 195,1 99,8 298,0 152,4 315,3 161,3 438,1 224,1
2500 x 4000 136,8 76,1 208,9 116,2 221,1 122,9 307,2 170,8
2500 x 5000 174,0 96,7 265,7 147,7 281,1 156,3 390,6 217,2
2500 x 5500 192,6 107,1 294,1 163,5 311,2 173,0 432,4 240,4
3000 x 5000 205,9 137,4 314,5 209,8 332,8 222,0 462,3 308,5
3000 x 6000 250,5 167,1 382,6 255,3 404,9 270,1 562,5 375,3
3300 x 6500 298,2 218,9 455,5 334,3 481,9 353,7 669,6 491,4

IV - Types de Défenses Mousse & Accessoires

Défense Mousse à Chaîne Traversante

Modèle le plus répandu, la défense est traversée par une chaîne de dimension variable qui permet son arrimage. Un montage à l'aide d'émerillons est recommandé pour éviter à la chaîne de s'enrouler sur elle-même et de s'user prématurément. Cette configuration est adaptée à une défense flottante, à l'horizontale, qui ne peut en aucun cas fonctionner en vertical. La chaîne émerge par 2 brides métalliques d'extrémité renforçant le puits de chaîne. Les diamètres dans cette configuration vont de Ø300mm à 4,0 m.

Défenses Mousse à Arbre Métallique

Les défenses d'accostage à Arbre métallique sont réalisables sous 2 versions :

  • un axe métallique simple émergeant sur chaque fond par un gousset à œil permettant l'amarrage; réservée à des diamètres inférieurs à Ø 1,0 m
  • Axe métallique à Brides Tournantes évitant l'adjonction d'émerillons au montage; Système envisageable dès Ø 0,8 m à Ø 4,0 m. Une version type «altère» autorise le fonctionnement de la défense en «vertical»


Défenses Mousse à Arbre Polyuréthane

La défense à Arbre Polyuréthane est plus particulièrement destinée à des manutentions multiples (opérations de soutage, débordement fréquents...) ; sans axe ni parties métalliques, elle ne présente ni le risque d'abimer quai ou coques lors d'arc-boutements, ni le risque d'étincelles lors du ragage. Elles sont équipées d'un arbre polyuréthane à « traversée de cloison » permettant le passage d'un bout, d'une élingue synthétique ou chaîne suivant l'usage

La manutention fréquente veut que les diamètres de défenses balaient une plage de Ø200 mm à Ø 700 mm, des versions jusqu'à Ø 1500 mm sont toutefois réalisables.


Défenses Mousse à Filet «Sangles»

Lorsqu'aucune pièce métallique n'est souhaitable associée à la défense, celle-ci peut être insérée dans un filet de protection, cousu à partir de sangles de levage ; Le filet sert également de moyen d'arrimage ou de suspension. Il réduit de manière intéressante les contraintes conférées à la défense et son poids, quand dépourvue de chaîne ou axe métallique. Version déclinée de Ø 200 mm à Ø 3,5 m, qui rend cependant l'accessoire encombrant au-delà de Ø 2,0 m.

Défenses Filet Sangles 01 Défenses Filet Sangles 02 

 

Défenses Mousse à Filet «Pneus - Chaînes»

Une configuration de moins en moins usitée des défenses reste parfois souhaitée : l'équipement «pneus-Chaînes»; il s'agit d'une protection généralement associée aux Défenses Gonflables pour éloigner les risques de crevaison. En effet, ce filet se révèle peu pratique à l'usage (Risques de croches) et couteux en maintenance. Il n'est pas nécessaire dans le cas d'une défense à cocon de mousse. Le diamètre minimum dans cette version est Ø1,5 m jusqu'à la limite supérieure.

V - Fixation Défenses Mousse à poste

Fixation en bassin

Montage préconisé lorsque la zone où travaille la Défense d'accostage n'est sujette qu'à faibles variations de niveau d'eau (Bassins à flot, Rivières, etc).

Fixation en Eaux Vives

Montage préféré lorsque le poste se situe en zones de fort marnage. La Défense coulisse dans ce cas le long de 2 câbles fixés au quai par 2 platines.

VI - Marquage


VII - Réparations

Plusieurs types de réparation sont envisageables en fonction de l'état de la défense, la défense peut être endommagées a différents degrés :

  • Abrasion de la couche d'usure due aux frottements avec la structure d'accueil
  • Endommagement d'une ou plusieurs couches de renfort textile
  • Dégradation importante du renfort textile et/ou du cocon de mousse

Les réparations à effectuer seront donc fonction du degré d'endommagement.

Types de réparation :

  • Rapide avec utilisation de pâte PU (mono composant type SIKAFLEX 221)
  • Par utilisation d'un kit bi-composant de réparation
  • Retour en atelier pour remise en conformité

Rapide avec utilisation de pâte PU (mono composant type SIKAFLEX 221)

  • Ponçage de la zone a réparer afin d'améliorer l'adhérence du mastic.
  • Dégraisser la zone avec solvant type cétone. (évaporation pendant 10 min).
  • Appliquer le mastic PU a l'aide d'un couteau a enduire (PU mono composant type SIKAFLEX 221).
  • Lissage de finition a l'aide d'un chiffon légèrement imbibé de solvant type cétone.
  • Séchage 48h.
  • Utilisation de la défense 5 jours après la réparation.
  • Procédure détaillée sur simple demande.

Par utilisation d'un kit bi-composant de réparation

  • Lavage au nettoyeur haute pression de la zone à réparer.
  • Dégraissage avec du MEK ou acétone.
  • Ponçage de la zone (papier de verre ou ponceuse électrique).
  • Délimiter la zone d'intervention avec du ruban adhésif et nettoyage au solvant (MEK ou acétone).
  • Mise en place du primaire d'accrochage par application de deux fines couches croisées uniforme au pinceau.
  • 1h de séchage à 20°C.
  • Pose du mastic au couteau a enduire avec déposes successives de tissus (brosse ou rouleau ébulleur), soit mastic, tissus, mastic... jusqu'à épaisseur souhaitée, puis finir avec application d'une couche de mastic (couche d'usure).
  • Utilisation de la défense 4 jours après la dernière couche de finition.
  • Procédure détaillée sur simple demande.

Retour en atelier pour remise en conformité

  • Les Défenses d'Accostage «mousse» Ocean 3 fonctionnent par dissociation des fonctions: l'absorption est assurée par la déformation du cocon de mousse, et la résistance à l'abrasion mais surtout le «confinement» du cocon, par le revêtement.
  • Le Revêtement PU HAR est lui-même appelé "composite souple" car constitué d'une matrice Polyuréthane et d'un renfort textile.
  • Lors d'un accostage, le rendement d'absorption sera accentué d'autant que le cocon de mousse est «confiné» par le revêtement, faisant «travailler» l'ensemble du volume de la défense. On peut considérer que l'enveloppe ou revêtement est soumise dans ce cas à une pression interne équivalente, qui doit être contenue par le revêtement Polyuréthane mais surtout les renforts textiles.
  • Lors d'une réparation, il convient de s'assurer de la «continuité» des renforts textile dans le revêtement, les parties endommagées en constituant une rupture.
  • Reconstruire le renfort textile, donc la résistance de confinement du cocon, consiste à rétablir cette continuité en rattachant les nouveaux textiles (réparation) sur les anciens textiles sains par ponçage du revêtement sur la périphérie des avaries jusqu'à les retrouver.
  • Des promoteurs d'adhérence chimique ou «primaires d'accrochage», généralement bi-composants sont utilisés pour favoriser la jonction entre les deux revêtements.
  • Vient ensuite une succession de dépose alternées Matrice Polyuréthane/ renforts textile afin de revenir au plus proche de la résistance d'origine suivant les techniques bien connues de la construction composite «Overlap» & «Overlay». Le rendement maximal obtenu dans les complexes multicouches (≥ 3 renforts) avoisine les 70 % pour des surfaces ≥ 1 m².
  • La reconstruction des avaries doit se faire par couches uniformes et progressives afin de revenir au revêtement d'origine sans générer d'angulosités, qui s'avèreraient de nouvelles zones préférentielles d'usure lors de la rotation des défenses à leurs postes.
  • Un renforcement final (sur-couchage global) est déposé ensuite pour parfaire la réparation et amener le revêtement encore plus près de sa résistance d'origine.

 

Découvrir nos réalisations de défenses d'accostage ›